logo Québec

Régie des alcools, des courses et des jeux

 

Bar

La Loi modifiant diverses dispositions principalement aux fins d’allègement du fardeau réglementaire et administratif comporte des dispositions ayant pour effet de modifier certaines conditions d’exploitation des permis de détaillant de boissons alcooliques.

Soyez au fait des changements concernant le permis de bar :

En vigueur le 27 octobre 2023

ChangementCadre juridique

Retrait de l’obligation, pour les transporteurs publics, d’avoir un permis d’alcool

On entend, par transporteur public, une entreprise de transport interurbain de personnes par avion, par bateau ou par train, à l’exception d’une entreprise qui fait le transport de personnes à des fins de loisir ou de divertissement.

Il n’est maintenant plus requis pour un transporteur public d’avoir un permis pour effectuer le transport ou l’entreposage de boissons alcooliques ou en offrir la consommation à bord.

Le permis d’alcool (permis de bar) des transporteurs publics sera révoqué automatiquement à la date anniversaire de la délivrance de leur permis.

Loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques,
chapitre I-8.1, articles 2, 95.2 à 95.4 et 125.2

Loi modifiant diverses dispositions principalement aux fins d’allègement du fardeau réglementaire et administratif,
L. Q. 2023, chapitre 24, articles 95 et 96

Remplacement du permis de bar des entreprises transportant des personnes à des fins de loisir ou de divertissement par le permis accessoire

Les entreprises qui exploitent un permis d’alcool dans un moyen de transport et qui ne répondent pas à la définition de transporteur public voient leur permis de bar converti en permis accessoire. On entend, par transporteur public, une entreprise de transport interurbain de personnes par avion, par bateau ou par train, à l’exception d’une entreprise qui fait le transport de personnes à des fins de loisir ou de divertissement.

Le permis accessoire est destiné à toute personne, physique ou morale, ou société qui souhaite vendre ou servir des boissons alcooliques pour consommation sur place pendant la tenue de son activité principale, c’est-à-dire de façon secondaire ou accessoire à cette activité. L'activité principale exercée par le titulaire doit être différente de celles autorisées par le permis de bar ou de restaurant.

Le permis d’alcool (permis de bar) des entreprises effectuant le transport de personnes à des fins de loisir ou de divertissement est converti en permis accessoire.

Une mesure transitoire donne un an aux titulaires d’un permis converti en permis accessoire pour se conformer à leurs nouvelles obligations.

Loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques,
chapitre I-8.1, articles 2, 95.2 à 95.4 et 125.2

 

Loi sur les permis d’alcool,
chapitre P-9.1, article 28

 

Loi modifiant diverses dispositions principalement aux fins d’allègement du fardeau réglementaire et administratif,
L. Q. 2023, chapitre 24, articles 95 et 96

Modifications apportées aux pouvoirs d’intervention de la Régie

Certaines dispositions relatives aux enquêtes et aux inspections ont été modifiées afin d’assurer le respect des nouvelles mesures relatives aux permis d’alcool.

Des modifications apportées aux pouvoirs d'inspection par la Loi modifiant diverses dispositions principalement aux fins d’allègement du fardeau réglementaire et administratif ont notamment permis d'améliorer et d’uniformiser le régime d’inspection prévu à la Loi sur les permis d’alcool, à la Loi sur la Société des alcools du Québec et aux règlements pris pour l'application de ces lois.

La Régie dispose dorénavant ainsi de pouvoirs d'enquête et d'inspection étendus lui permettant d'accomplir les actions nécessaires et d’intervenir efficacement lorsque la fabrication ou la vente de boissons alcooliques est effectuée de manière non conforme au cadre juridique.

Loi sur les permis d’alcool,
chapitre P-9.1, articles 111 à 113

 

Dernière mise à jour : 22 février 2024